Ce qu’il faut savoir à propos de l’ablation de la bosse nasale

Home/Non classé/Ce qu’il faut savoir à propos de l’ablation de la bosse nasale

Ce qu’il faut savoir à propos de l’ablation de la bosse nasale

Pour ceux d’entre vous qui envisagent la rhinoplastie dans le but de retirer une bosse au niveau de l’arête nasale, plusieurs facteurs sont à prendre en considération avant de sauter le pas.

Est-ce que la bosse consiste d’excédents osseux, cartilagineux ou des deux ?

Opération bosse nasale tunisie

Il se trouve que toutes les bosses nasales ne sont pas les mêmes. L’arête est composée d’os en son tiers supérieur et de cartilage en ses deux tiers inférieurs restants. Chez certains, la bosse se limite à la partie supérieure osseuse de l’arête nasale. On peut alors enlever la bosse du nez par une rhinoplastie retirant les excédents osseux uniquement. D’autres ont une bosse qui résulte d’excédents cartilagineux. Il est dans ce cas plus judicieux d’opérer en rabotant le cartilage à l’origine de la bosse. Enfin, le cas le plus fréquent : une bosse composée d’excédents à la fois cartilagineux et osseux qui nécessite une approche combinant les deux méthodes précédentes.

Combien voulez-vous réduire ?

Il est important que votre chirurgien sache l’étendue de la réduction désirée. Cette décision va largement dépendre de vos préférences personnelles et esthétiques. Certains patients préfèrent en effet garder une certaine rondeur au niveau de leur arête nasale après l’intervention, il s’agit peut-être pour eux de conserver certains traits ethniques, de famille ou simplement d’une préférence personnelle.

Est-ce que la peau se rétracte correctement après l’ablation de la bosse ?

Cette composante va dépendre de l’importance de la réduction de la bosse durant l’intervention. Bien qu’un certain degré de réduction soit toujours possible, certains patients ayant une peau épaisse ne peuvent pas réduire leur bosse nasale autant qu’ils le voudraient. Cela est dû au fait que dans ce cas particulier, la peau ne peut pas se rétracter sur la nouvelle structure nasale réduite. Le risque d’une réduction trop agressive chez un patient ayant ce type de peau est de voir apparaître une ‘motte’ de peau amorphe sur l’arête nasale.

Un examen du nez du patient est nécessaire pour déterminer quel degré de réduction la peau du nez pourra accommoder.

De manière générale, les patients plus jeunes et ceux dont la peau est plus fine verront leur peau de redraper parfaitement sur le nez. Les patients plus âgés et ceux dont la peau est plus épaisse ne verront en revanche pas toujours leur peau de rétracter avec cette même vigueur.

By | 2017-05-12T09:44:52+00:00 mai 12th, 2017|Categories: Non classé|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment