Lipofilling des seins : faut-il avoir peur de la réabsorption de la graisse ?

//Lipofilling des seins : faut-il avoir peur de la réabsorption de la graisse ?

Lipofilling des seins : faut-il avoir peur de la réabsorption de la graisse ?

L’augmentation des seins peut être réalisée en prélevant la graisse indésirable d’une zone choisie du corps puis en la réinjectant dans les seins. Pour la deuxième année consécutive, l’augmentation mammaire est l’une des interventions les plus demandées au monde, une augmentation importante du nombre d’interventions de lipofilling des seins a également été observée. L’idée de prélever la graisse là où elle est présente en excès pour augmenter la taille de la poitrine est évidemment une perspective attrayante pour de nombreuses femmes. Trop beau pour être vrai ? Voyons cela de plus près.

Les atouts du lipofilling

lipofilling seins tunisQu’il s’agisse d’augmenter ou de réduire la taille des seins, le docteur Balti vous fait profiter de ses 10 années d’expérience de la chirurgie mammaire, rendez-vous pour cela sur la page contact du site. Le transfert de graisse offre certains avantages. L’un deux est le fait que le lipofilling n’introduit aucun matériau étranger dans le corps de la patiente. Si l’idée d’utiliser votre propre graisse provenant de votre abdomen ou d’autres zones plutôt que des prothèses en silicone vous plaît, l’augmentation mammaire ‘naturelle’ est peut-être la bonne solution. La graisse offre par une sensation plus naturelle que les implants en silicone ou solution saline. L’utilisation de la graisse de la patiente va par ailleurs éliminer certaines complications potentielles liées aux prothèses mammaires. De plus, les cellules de graisse sont des cellules vivantes qui produisent de nombreuses protéines qui améliorent la texture et la souplesse de la peau.

Ces dernières années, de grandes avancées ont été faites en ce qui concerne la minimisation des cicatrices faisant suite à une augmentation mammaire (comme l’emplacement discret des incisions par exemple). Avec le lipofilling des seins, il n’y a pas à s’inquiéter car les cicatrices de l’intervention sont quasiment invisibles pour un œil non-entraîné. Bien que les prothèses mammaires de notre époque existent en plusieurs formes et tailles différentes, l’augmentation des seins par transfert de graisse est plus polyvalente : la quantité de graisse et son emplacement peuvent être personnalisés aux besoins uniques et aux désirs de la patiente. Le dernier avantage pouvant être cité (et pas le moindre) est le fait que les dépôts graisseux localisés choisis vont pouvoir être ‘recyclés’ par le procédé.

La réabsorption de la graisse transférée par le corps est-elle un gros problème ?

Non, mais il faut savoir qu’une partie de la graisse transférée est en effet absorbée par le corps (de l’ordre de 30% du volume). Les cellules de graisse ont besoin d’approvisionnement sanguin pour survivre. Cette réabsorption est prévue dans le calcul du volume de graisse nécessaire. Si toutefois la perte excède largement 30% ou qu’une asymétrie est observée dans le résultat, cela veut dire que la technique utilisée et la provenance de la graisse sont inadéquats. Si les règles du transfert de graisse sont respectées, la réabsorption reste mineure et surtout symétrique.

By | 2017-04-21T09:49:55+00:00 avril 21st, 2017|Categories: Non classé|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment